Nîmes : tous les détails du projet de prison sur l'ancienne base Ocvia


03 mai 2021
Mardi 27 avril, Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard et Franck Proust, président de la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole, ont organisé une conférence de presse sur la future maison d’arrêt du Gard de 700 places, dont la livraison est prévue en 2027.

Ils étaient accompagnés d’Olivier Fabregoul, vice-président de Nîmes Métropole, délégué au développement économique, de Jean-Christophe Grégoire, vice-président de Nîmes Métropole, délégué à l’aménagement des zones d’activités et de Jean-Luc Descloux, maire de Milhaud

Le site retenu est celui de l’ancienne base Ocvia actuellement démantelé et à l’état de friche, d’une superficie de 71 ha, situé à la croisée de la LGV de contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier et de la voie ferrée Nîmes-Le Grau du Roi, sur trois communes : Nîmes - en grande partie -, Milhaud et Générac.

Ce site a servi de base de vie à la société Ocvia pour la construction du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier réalisé de 2015 à 2019 et a ainsi accueilli la base travaux, logistique, équipements ferroviaires et la station de transit des produits minéraux.

Cette maison d’arrêt d'un coût de 150M€, générera 300-350 emplois et 4 à 5 M€ de prestations d’entretien, de blanchisserie et de restauration à des prestataires locaux. Le site accueillera la 22ème ZAE de l’agglomération qui pourrait accueillir une base de frêt embranché sur la ligne TER, une offre foncière pour l’accueil d’entreprise et des équipements publics comme une déchetterie.

communiqué et photo Twitter Préfecture du Gard 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article